Ulysse Nardin_DIVER NET
Mode

Ulysse Nardin : De la mer au poignet

Ulysse Nardin célèbre le « Vendée Globe » et combat la pollution plastique marine avec une « concept watch » née de l’océan !
En fin d’article : les chiffres actuels et la réalité sensible sur nos océans.

Malgré la situation actuelle et le confinement que nous subissons pour la 2ème fois, une trentaine d’aventuriers s’élanceront ce dimanche 8 novembre 2020 des Sables d’Olonne pour prendre part à la 9ème édition du Vendée Globe. Cette mythique et inénarrable course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance avec une circumnavigation de 21’638 milles (40075 kilomètres) n’a lieu que tous les 4 ans et Ulysse Nardin a l’honneur d’être le chronométreur officiel.

Ulysse Nardin - Montre

En effet, la maison horlogère suisse façonne des chronomètres de marine depuis 1846 : soutiens intemporels des explorateurs. Les aventuriers passeront au minimum 70 jours en mer avant de revenir aux Sables d’Olonne pour franchir la ligne d’arrivée. Au cours de cette odyssée, ils seront inéluctablement confrontés à la pollution plastique !

Les efforts d’Ulysse Nardin

Pour commencer, dans les océans ne se cachent pas moins de quelques 5000 milliards de morceaux flottants à la surface de l’eau. La marque veut sublimer l’esprit d’aventure des participants au Vendée Globe et s’associer pleinement au message d’alerte sur la pollution plastique.
Ulysse Nardin a tourné ses efforts vers la recherche et le développement au service de l’océan. En effet, la maison horlogère travaille à des solutions en dédiant une cellule de recherche aux matériaux issus de la mer. Elle étudie les caractéristiques des coquilles d’huîtres, des algues, du PET marin (bouteilles plastiques) et des filets de pêche en polyamide.
Ainsi, plusieurs nouveaux matériaux recyclés ou issus de la mer sont étudiés, expertisés. Plusieurs pistes d’innovations durables pour de futurs projets de montres explorés.

Naturellement, le mois dernier, en octobre 2020, Ulysse Nardin pose le premier jalon de son engagement dans l’économie circulaire au service de la mer avec le lancement du bracelet R-SANGLE. Ce bracelet est également adaptable aux montres DIVER, MARINE et FREAK X. Ce joli bracelet est fabriqué en filets de pêche recyclés, l’une des principales sources de pollution plastique océanique.

Mais aujourd’hui, Ulysse Nardin va plus loin et innove avec la DIVER NET, une montre concept dont chaque élément d’habillage a été pensé dans sa durabilité, afin d’être le plus respectueux possible de l’environnement. C’est une montre totalement innovante et «upcyclée» pour laquelle la recherche de fournisseurs a été très travaillée.

Recyclage by Fil & Fab

Tout d’abord, pour la boîte, la carrure, le fond et le décor de la lunette de la DIVER NET, Ulysse Nardin a fait confiance à trois jeunes designers bretons. Oui, la suisse a bien besoin de nous sur le sujet car elle n’a clairement pas d’atouts en termes marins.
Cette entreprise nommée FIL & FAB qui a créé la première filière de recyclage de filets de pêche en France, récupère auprès des ports les filets hors d’usage. Ainsi, elle les transforme en granulés de polyamide, une matière première très résistante à la friction.
Ces partenaires sont issus du design industriel et de la transition, avec une sensibilité réelle au produit.

«Le design, c’est créer un objet juste, pensé du début à la fin pour remplir sa fonction sans en faire pâtir l’environnement, souligne Yann Louboutin, l’un des trois fondateurs de FIL& FAB. Notre association avec Ulysse Nardin est naturelle : elle est forcément d’abord liée à la mer, à Ulysse, l’Odyssée, l’aventure, l’exploration, les rafales de vents, les embruns …

Fil & Fab
Hall de récupération de filet – Fil & Fab

Nous partageons aussi la volonté de produire des objets fiables, faits pour durer. Aujourd’hui, nous consacrons notre énergie à essayer d’endiguer les problématiques environnementales et il n’y pas de petites initiatives. Les matériaux recyclés sont une nécessité pour le futur.»

Ulysse Nardin - Fil & Fab
Yann Louboutin – Un des 3 fondateurs de Fil & Fab

Recherche en innovation autour de la « Diver Net »

Cette recherche consistait à repenser son habillage. Dans cet effort de cohérence, elle est munie d’un bracelet fabriqué à partir de plastique PET issu de la mer. Ensuite, elle est transformée en bobines de fil par l’entreprise suisse TIDE.
Ce fournisseur œuvre également pour arrêter la production de plastique vierge à la source et utiliser le gigantesque gisement déjà disponible. Dans sa recherche de solutions à faible impact, la maison horlogère a également intégré une glace en céramique transparente. Celle-ci est usinée dans le Jura suisse, au lieu d’une glacé saphir classique. Un matériau travaillé avec l’objectif d’avoir un bilan environnemental moindre en limitant la consommation énergétique à la fabrication.

Détails

Cette montre de plongée-concept est équipée d’une lunette unidirectionnelle inversée concave également en filets de pêche recyclés. En effet, elle a un verre en céramique transparent bombé au lieu d’une glace saphir traditionnelle. Le cadran blanc, gris et vert, avec un majestueux lettrage «ONU» blanc, présage la merveille mécanique qui siège en son sein. Sur les index et les aiguilles, le Superluminova vert acidulé facilite la lecture de l’heure dans l’obscurité.
Les touches de couleur verte-symbolisant la nature sont omniprésentes : sur le cadran, la lunette, le protège-couronne, ainsi que sur les surpiqures du bracelet en PET recyclé. Le cadran arbore également un indicateur de réserve de marche à 12 heures, ainsi qu’un guichet de date et une petite seconde à 6 heures.

Quelques chiffres dévastateurs sur nos océans :

– Un grand tapis roulant parcourt l’océan : une goutte d’eau met mille ans pour revenir au même endroit. (NOAA)

– Chaque année, 9 millions de tonnes de plastique sont rejetées en mer. (Science)

– 350 millions de tonnes de plastique sont produites par an. (ONU)

– 640’000 tonnes de filets de pêche sont perdues ou abandonnées chaque année. (ONU)

– Les filets abandonnés tuent près de 100 000 baleines, dauphins, otaries, phoques, tortues par an. (Protection mondiale des animaux)

– Les tortues confondent les sacs plastiques avec des méduses et les ingèrent. (Indicite)

– 80% des oiseaux marins ingèrent du plastique. (PNAS)

– On retrouve du microplastique au sommet des montagnes, prouvant que le matériau est entré dans le cycle des éléments : les nanoparticules s’évaporent dans les nuages ​​et il neige du plastique. (La nature Géoscience)

– 2/3 du plastique publié dans l’océan depuis les années 50 est amoncelé sur les rivages; 1/3 est dégradé en microplastique. (Rapports scientifiques)

– Les microplastiques représentent 90% des 5000 milliards de morceaux de plastiques flottants à la surface de l’océan. (Tara Océan)

En attendant de nager dans un océan propre parmi les tortues, je vous souhaite une bonne plongée et surtout pensez bien à trier vos déchets !

© By Adrien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.